François AYROLES

France

Né à Paris le 01 janvuer 1969, François Ayroles vit et travaille à Bordeaux. Après un Bac scientifique (1988), il passe une année en fac d’histoire de l’Art (Panthéon-Sorbonne) puis intègre l’atelier bande dessinée de l’école des beaux-arts d’Angoulême (1989-1992). Son service militaire accompli, il commence à publier professionnellement dans la collection Regards Graphiques des éditions Autrement (Le retour de Dieu, 1994) en même temps qu’il entame une collaboration régulière avec les éditions L’Association, en particulier dans la revue Lapin. La même année, il intègre l’OuBaPo (Ouvroir de Bande dessinée Potentielle). Il se diversifie en publiant pour la jeunesse (Nathan) ainsi que dans la presse (Libération, SVM Mac, Les Inrocks, etc.).

En 2002, il est contacté par Casterman. Il y réalisera Enfer Portatif (2003), puis Le Jeu des Dames (2007), son premier livre en couleur. En 2003, Denoël Graphic lui propose d’adapter, en collaboration avec Ted Benoit, un scénario de film non réalisé de Raymond Chandler : Playback (2004).

Amateur de jazz et adepte du carnet de croquis, les éditions de l’An 2 publie un recueil de ses dessins En Concert en 2003. À côté de ses livres à L’Association (voir bibliographie), François Ayroles collabore à de multiples ouvrages collectifs (Comix 2000, L’Appareil, Les bonnes Manières, Rockstrips, etc.) chez différents éditeurs, ainsi qu’à plusieurs revues internationales (Spoutnik, Strapazin, Internazionale, Black, Spirou etc.).
https://www.bedetheque.com/auteur-1373-BD-Ayroles-Francois.html

 

 

Œuvres publiées

Enfer portatif (Casterman 2003)

 

Enfer portatif

Pierre l’aveugle et Paul le cul-de-jatte forment un duo peu ragoûtant. La vie ne les a pas gâtés, mais il faut bien s’ entraider. Et comme ils passent régulièrement la nuit au poste, il faudra l’intervention bénéfique et totalement désintéressée de Barbara Casablanca pour les sortir de la rue. Mais le traitement de faveur de la brave dame, branchée macrobiotique, se révèle bien pire encore que les humiliations des policiers… Un conte noir et grinçant, aux personnages improbables, dignes représentants des zones d’ombre de l’âme humaine.

 

Le Jeu des dames (Casterman 2007)

Le Jeu des Dames

Un jeune lycéen mal dans sa peau, souffre-douleur de ses camarades, est pris en affection par un jeune adulte, pas beaucoup plus âgé que lui, mais considérablement plus à l’aise dans l’existence. Hâbleur, provocateur, insolent, le jeune homme va entreprendre d’initier son protégé aux fascinants mystères de la condition féminine… Mais au fait, comment être sûr que ce séducteur au verbe si convaincant soit vraiment aussi expérimenté qu’il le prétend ? Comme dans Enfer Portatif, son précédent album chez Casterman, François Ayroles brosse le surprenant portrait d’un duo brinquebalant et mal assorti, dont les aventures urbaines, humaines et loufoques montreront qu’il ne faut décidément jamais se fier aux apparences.

Une affaire de caractères (Editions Delcourt 2014)

# Dessin de Keko

Une affire de caractères

Enrique Rodríguez Ramírez est professeur d’Histoire de l’Art à l’université du Pays Basque (où Altarriba a enseigné la littérature française). À 53 ans, il est à l’apogée de sa carrière. Sur le point de devenir le chef de son champ de recherches, en proie aux rivalités académiques, il dirige un groupe d’étude intitulé : «Chair souffrante, la représentation du supplice dans la peinture occidentale.» Bruegel, Grünewald, Goya, Rops, Dix, Grosz, Ensor, Munch, Bacon sont ses compagnons de rêverie et la matière de son travail. Mais sa vraie passion, dans laquelle il s’investit à plein, est plus radicale : l’assassinat considéré comme un des Beaux-Arts.

 

En savoir plus