Jean-Michel Bertoyas

Jean-Michel Bertoyas vit et travaille à Lyon. Tel un forcené de la micro-édition, il est notamment l’animateur et auteur de la maison d’auto-édition Kobé-Books (première édition de Ducon, l’internationale merdique). Son travail ne ressemble à rien de connu : un graphisme parfaitement original, un langage inventif, le tout alimenté d’un joyeux bordel finement déjanté. Il est publié chez Terre Noire, Les Requins Marteaux, Le Dernier cri, et collabore régulièrement au journal CQFD. Il participe à l’écriture de la Collection 3 aux côtés d’autres auteurs (éd. The Hoochie Coochie) Il publie dernièrement ces ouvrages chez l’Association, dont on peut citer Sphinx Song, paru en 2013.

Texte © Les Requins Marteaux

Bibliographie sélective

Nicy et ses Amis (Arbitraire Editions, 2018)

Dans Nicy et ses amis, Bertoyas corrompt les récits traditionnellement destinés aux enfants et aux adolescents (bande dessinée animalière, d’humour, d’aventure ou encore de science-fiction) ; il en modifie la cible en y introduisant de la pornographie, des références politiques, littéraires et historiques. Sa technique du collage graphique et narratif et son goût pour le détournement et la parodie s’y déploient, nous laissant découvrir un iconoclasme jouissif et malin.
Le dessin est intuitif, les expériences de toutes sortes et les références à la culture populaire pleuvent. Une production aussi indispensable que confidentielle.

Le Flon (Les Requins Marteaux, 2007)

Dans le ghetto, la révolte gronde… Outre les exactions habituelles des forces de l’ordre locales, la rumeur d’une conspiration ourdie en haut lieu se répand parmi la population. Une poignée de résistants à l’allure aussi improbable qu’hilarante tente alors de s’organiser pour mettre en échec le complot. Mais la milice veille au grain. Heureusement, Le Flon, ce mystérieux justicier, n’est jamais très loin. Après Princesse paru en 2005 aux Requins Marteaux et une multitude de petits livres autoproduits, Jean-Michel Bertoyas revient avec cette adaptation très libre du thème du super-héros. Encore une fois, la narration plus échevelée et surréaliste que jamais n’est que prétexte à l’expérimentation graphique. Pour autant, il se dégage de ce récit un charme délicieusement foutraque, sexy, potache et libertaire qui ravira sans nul doute tous les amateurs de comics très underground.

En savoir plus

Site Internet & Social