Kim

Espagne

De son vrai nom, Joaquim Aubert i Puig-Arnau, Kim est né en 1942 à Barcelone. Influencé par l’underground américain, il publie ses premières bandes dans le magazine musical Vibracionnes. En 1977, il crée pour l’hebdomadaire satirique El Jueves, le personnage de Martinez El Fecha, caricature de l’espagnol d’extrême -droite, qui connait une gloire nationale jamais démentie jusqu’à aujourd’hui. Quand Antonio Altarriba lui propose la mission impossible de dessiner 90 ans de la vie de son père, il accepte sans hésiter.

Œuvres publiées

L'Aile brisée (Denoel)

# Le scénariste Antonio Altarriba sera aussi présent sur le salon !

L'aile brisée

En venant au monde, Petra, la mère de l’auteur, tue sa propre mère. Cette mort en couches est le drame fondateur de sa vie. Dès sa naissance, elle est molestée par un père qui la tient pour fautive de ce «meurtre». Elle vouera pourtant, durant toute son enfance, une dévotion sans borne à cet homme brutal et dépressif, à la fois barbier, marchand de tabac, infirmier, auteur de pièces jouées sur les places de village. Maltraitée, exploitée par le reste de sa fratrie, finalement violée, Petra part en ville se placer comme femme de ménage chez le gouverneur militaire de la région de Saragosse. Là, son dévouement et sa discrétion lui valent vite du galon. La voici gouvernante de ce notable, royaliste violemment opposé au régime de Franco, un autre paradoxe espagnol.

C’est une jeune fille pimpante, mais cachant un profond dégoût des hommes, qui épouse finalement Antonio Altarriba Senior, le père de l’auteur. Lequel verra en sa mère une femme craintive et froide, meurtrie par un pays où le machisme sévit sans retenue, réfugiée dans la plus obtuse des ferveurs religieuses. Il devra attendre les derniers instants pour découvrir, sur le lit de mort de Petra, l’impossible secret de son aile brisée, écho déchirant au désir de voler contrarié de son mari, à partir duquel il retrace un portrait d’elle bien différent de celui qu’il imaginait.

 

L'Art de voler (Denoel)

# Le scénariste Antonio Altarriba sera aussi présent sur le salon !

L'art de voler

4 mai 2001, un vieillard saute dans le vide, mettant un terme à quatre-vingt-dix ans d’une vie faite d’espoirs, de désillusions et de frustrations. Antonio, petit paysan espagnol né à l’aube du XXe siècle et dressé à la dure, rêvait de liberté, d’évasion. Aux années de chômage et de formation idéologique sur le tas ont succédé les combats de la guerre civile, côté républicain. Franco vainqueur, l’émigration en France ne lui a apporté que des camps, des poursuites policières faute de papiers en règle et un peu de résistance. Vers 1950, des déconvenues ont poussé Antonio à regagner sa patrie toujours soumise au franquisme. Mariage, naissance d’un fils, travail dans une petite entreprise… il a survécu en mordant sur sa chique, en taisant ses idéaux. Puis, la vieillesse s’installant, les amis d’avant-guerre disparaissant, il a sombré dans la dépression. Jusqu’au jour où, enfin, il s’est envolé…

 

En savoir plus

Site Internet & Social

Illustrations, couvertures, photos…