LA GUERRE D’ALGÉRIE DANS LA BANDE DESSINÉE

Il y 60 ans, les accords d’Évian mettaient un terme à ce qui ne s’appelait alors pas encore, officiellement, la Guerre d’Algérie. Dernière grande tragédie civile et militaire de l’histoire récente de notre pays, le conflit a marqué les esprits. Par sa nature complexe et violente, il a fait basculer l’existence et le destin de millions de Français et d’Algériens. La crise politique qu’il a générée a également précipité la fin de la 4e République et favorisé le retour au pouvoir du Général de Gaulle.
Alternant planches originales, reproductions et fac-similés, cette exposition collective propose de mettre en lumière le travail d’artistes majeurs qui ont mis leur talent graphique au service de scénarios très documentés. Elle illustre la façon dont, au fil des décennies, le 9e Art s’est progressivement saisi d’un sujet longtemps laissé de côté, tant en raison de sa forte charge émotionnelle que de son impact politique. Tout en reprécisant le cadre chronologique et géographique de cette « guerre fantôme » – pour reprendre le titre de l’ouvrage de Luc Révillon (PLG éditions) –, l’exposition évoque ainsi les différentes approches par lesquelles la littérature de bande dessinée aborde cet épisode.
La diversité des formes (romans graphiques, fictions, récits intimistes et mémoriels, BD historiques), la multiplicité des enjeux (politiques, sociaux, familiaux, religieux) et la variété des points de vue en fonction des personnages mis en scène (harkis, pieds-noirs, jeunes appelés du contingent, combattants du FLN, activistes de l’OAS, femmes engagées) ouvrent des perspectives extrêmement riches au lecteur désireux de mieux appréhender la complexité et l’atmosphère de la période.
* Œuvres de Joël ALESSANDRA, DELOUPY, Jacques FERRANDEZ, Désirée et Alain FRAPPIER, Mayalen GOUST et Julien FREY, Mahi GRAND et Olivia BURTON, LAX et Franck GIROUD, MORVANDIAU, Gaétan NOCQ, Jeanne PUCHOL, Javi REY et KRIS, TRONCHET.

Du 7 octobre au 30 décembre 2022 – Archives Départementales de la Dordogne (9 rue Littré à Périgueux).

Entrée libre du lundi au vendredi de 8h30 à 17h00.

Ouverture exceptionnelle samedi 15 octobre de 14h00 à 18h00.

Vernissage vendredi 7 octobre à 18h00.
Commissariat : Matthieu Druillole.
Textes : Luc Révillon.

Exposition réalisée grâce aux prêts des artistes et de la Galerie Daniel Maghen, ainsi qu’aux éditeurs.
Partenariat avec l’association Ciné-Cinéma au cinéma de Périgueux :
Vendredi 7 octobre à 20h45 : projection du film Avoir vingt ans dans les Aurès de René Vautier (1972).