Martes Bathori

Né au siècle dernier dans les Carpathes Transylvaniennes, Martes Bathori, à l’adolescence, mû par une curiosité bien naturelle à l’encontre d’une civilisation difficile à appréhender du haut de ses montagnes, gagne les Portes de Fer et remonte le Danube dans les cales d’un minéralier jusqu’à Vienne, où il étudie l’entomologie auprès du professeur Otto von Aschenbecher à la faculté des sciences.

Lassé par les querelles intestines qui gangrènent même l’institution si protégée dont il fait partie, il reprend son périple à contre courant du fleuve jusqu’à sa source au cœur de la forêt noire et s’y installe quelques temps, se nourrissant de gibier et de diverses cueillettes.

Puis il rejoint le Rhin aux contreforts du Drachenfels, séjournant dans diverses ruines haut perchées, pratiquant l’abstinence alimentaire et la méditation.

On signale sa présence parmi les reptiles du jardin zoologique de Rotterdam quelques années plus tard, ainsi que dans les bâtiments abandonnés de la ligne maritime Holland-America sur la Wilhelminakade, jusqu’à ce que leur rénovation l’expulse vers la Ville des Lumières, accroché au boggie d’un train de marchandises.

On peut l’apercevoir ramper, parfois, aux alentours de la gare du Nord, dans les bosquets entourant l’église Saint Vincent de Paul, à la tombée de la nuit.

Texte © The Hoochie Coochie

Image @martesbathori

Bibliographie sélective

The Hoochie Coochie, 2020

Depuis une quinzaine d’années maintenant, la domination porcine, l’Utopia Porcina, est globale, d’Hamgrad à New York. A Broadway, deux anthropiens, Lola et son pianiste Norbert, tentent de survivre en tant qu’artistes en suivant les directives de leur impresario, Salami Menschfresser, un porcin sans scrupule, qui n’hésite pas à vendre pour quelques dollars les charmes de la pauvre Lola.

La Ferme des Animaux de Georges Orwell, tout le monde connaît. Difficile de briller en soirée avec cette vieillerie littéraire. Avec Utopia Porcina vous passerez à la vitesse supérieure ! Ce chef d’œuvre du 9e art a été réalisé par
Martes Bathori, aussi à l’aise dans un vernissage à l’Alliance Française de Tokyo que dans les grands abattoirs du Finistère. Contrairement à son dernier ouvrage paru au Seuil, cette perle de la littérature graphique d’anticipation met en scène des cochons. Nous sommes en 2019, la compagnie « Spéck Ltd » vend de l’humain en boîte. Comment en sommes-nous arrivés
là ? La révolution de 2018 ! La suprématie porcine s’est enfin imposée à l’homme et a inversé les rôles. Désormais l’humain semble résigné à sa fonction d’animal d’élevage, tandis que
les bourreaux d’aujourd’hui font preuve d’une humanité surprenante…

Les Requins Marteaux, 2005-2017.

The Hoochie Coochie, 2011

Si cette deuxième adaptation littéraire de notre catalogue paraît en même temps qu’Incidents, ces deux livres n’ont pourtant rien de commun : Martes Bathori choisit l’adaptation libre sur la base des textes originaux de Lafcadio Hearn. Récipiendaire du folklore japonais au début du XXe siècle, l’écrivain en avait fait glisser la matière vers une forme littéraire occidentale. Dans son sillage, Martes Bathori propulse ces contes dans le Japon d’après-guerre, période propice aux plus inquiétantes résurgences spectrales.
Trois histoires terribles de pactes avec l’au-delà par un grand dessinateur de l’angoisse.

En savoir plus