Isabelle Merlet

Isabelle Merlet est née le 7 octobre 1967 à Mulhouse. Après avoir obtenu BAC F12 en 1986 à Angoulême, elle désire continuer à explorer les différentes techniques de communication. Elle part pour Toulouse faire un BTS d’expression visuelle option image de communication qu’elle obtient en 1988. C’est pendant cette période qu’elle va connaître un cercle d’amis amoureux de la Bande Dessinée et réaliser qu’elle ne se résume pas uniquement à « Tintin ». En 1989, elle devient graphiste/maquettiste au Studio Londres à Paris. Puis pendant son voyage au Bénin, elle travaille comme maître auxiliaire en Arts Plastiques au lycée français de Cotonou. Elle fréquente le milieu culturel béninois, très actif dans ce pays mais encore méconnu en France.

De retour à Paris, elle décide de travailler en indépendente. C’est alors que son ami J.D. Pendanx lui demande de mettre en couleur son album « Diavolo, le solennel ». La machine est lancée, qui l’aurait cru certainement pas Isabelle Merlet. En 1991, elle fait le lettrage pour certains albums dont « Les chroniques de la lune noire » tome 3 et des comics. En tant que coloriste elle participera pour une bonne partie à « Les chroniques de la lune noire » tome 4, puis en 1992 aux tomes 5,6,7 et 8 dans leur totalité. Depuis elle a mis en couleur de nombreux albums et a pu travailler avec de très nombreux dessinateurs et scénaristes. Son impressionnante bibliographie, vous révèlera la masse de travail effectué et son grand talent. Dernièrement elle effectue la mise en couleur de « La croix de Cazenac » et de « Le chant des Stryges ».

Fin mars 1999, Isabelle Merlet reçoit le prix « coup de cœur en couleurs » à Artigues lors du Festival BD en Bordelais. Ce prix récompense non seulement son immense talent mais aussi la profession méconnue du monde de la bande dessinée.

Parallèlement de 1995 à 1998, elle a fait des animations en milieu scolaire, bibliothèques, des ateliers au forum FNAC et elle a collaboré à l’association Image et Bandes dessinées. Entre la mise en couleur de deux albums, les activités d’Isabelle Merlet sont nombreuses : elle réalise des pixi, fait des publicités et du design mobilier.

Texte © Éditions Dargaud

Dessin © Isabelle Merlet

Bibliographie sélective

Avec Cyrille Pomès
Rue de Sèvres, 2022

L’histoire se passe dans un village en bord de Méditerranée. Les estivants ont déserté les plages et hors-saison, chacun tue le temps comme il peut en attendant le mois de juillet. C’est au cœur de ce quotidien où l’ennui n’est jamais loin que vivent Gabriel, surnommé Cosmos car il semble venir d’une autre galaxie, et Luna, la fille populaire, redoutée et admirée sur les réseaux sociaux. Le jour où la foudre s’abat sur l’antenne-relais de la station balnéaire : Internet, téléphonie, radio, TV… toute communication est coupée.
Obligés de faire bouger les lignes qui régissaient jusqu’ici la cour du collège ils vont apprendre dans ces conditions à réinventer leur quotidien 2.0. Pour peut-être découvrir, qu’au final, ce n’est pas si nul…

Avec Nikola Witko et Karibou
Fluide Glacial, 2021

Avec Cinéramdam, Witko et Karibou tordent et poussent à l’absurde les plus grands clichés du 7e art.

Il existe un nombre incalculable de clichés au cinéma, même dans les plus grands chefs-d’œuvre. Witko et Karibou ont pioché avec délectation dans les ressorts scénaristiques du 7e Art pour se prêter avec humour à l’exercice du détournement. Dans leur quête du « clicheton », ils n’ont épargné aucun genre. Du film de science-fiction au film d’espionnage, de la comédie romantique au film de guerre ou à la comédie musicale, tout y passe, pour le plus grand plaisir des fans de cinéma.

Prenez votre ticket, asseyez-vous confortablement dans votre siège et profitez de la séance !!!

Avec Jean Harambat
Éditions Dargaud, 2017

Opération Copperhead, c’est une histoire aussi vraie que rocambolesque du contrespionnage britannique pendant la Seconde Guerre mondiale. À partir d’un fait réel, Jean Harambat crée de toutes pièces une histoire d’une inventivité folle et réalise un pastiche désopilant et fantaisiste de trois protagonistes : les comédiens David Niven, Peter Ustinov et Clifton James.

Il s’agit, selon une idée de Winston Churchill, de recruter et de former un sosie (Meyrick Edward Clifton James) pour jouer le rôle du général Montgomery – le général des forces alliées, alors surveillé par les nazis – et ainsi induire en erreur l’ennemi quant au lieu réel du Débarquement. Dans le même temps, alors que la capitale anglaise subit le Blitz, la vie se déploie dans les cabarets où officie une vénéneuse – et néanmoins charmante – jeune femme, Vera.

Cette histoire burlesque où rien n’est entièrement vrai ni entièrement faux est aussi un hommage au cinéma, notamment à la « comédie sophistiquée » des années 1930 et 1940, avec un dynamisme, un sens de l’à-propos et un flot de dialogues (Lubitsch en était le maître) !

En savoir plus